CHARTE DES COLLECTIONS

 

1. Objectifs et principes généraux

La médiathèque est un service public de la Communauté de Communes de Sélestat, qui regroupe 12 communes : Baldenheim, Châtenois, Dieffenthal, Ebersheim, Ebersmunster, Kintzheim, La Vancelle, Mussig, Muttersholtz, Orschwiller, Scherwiller, Sélestat.
L’ensemble de la population de la Communauté de Communes représente 37 190 habitants. La médiathèque dessert toutefois une population qui s’étend bien au-delà de la Communauté de Communes, et cela sans discrimination tarifaire.

La mission de la médiathèque est de contribuer aux loisirs, à l’information, à le recherche documentaire, à l’éducation permanente et à l’activité culturelle de la population.

Concernant ses fonds et collections, les principaux axes d'activité de la médiathèque sont :

De façon générale, elle veille à favoriser l’accès de tous à tous les médias, et notamment aux nouveaux médias d’information et de communication.
L’accès à la médiathèque et la consultation sur place des documents sont libres, ouverts à tous et gratuits ; le droit au prêt à domicile est payant et consenti aux abonnés à jour de leur cotisation.

La médiathèque fonctionne en réseau avec 4 bibliothèques situées dans 4 communes de la Communauté de Communes de Sélestat (Baldenheim, Châtenois, Ebersheim, Scherwiller), dont le fonctionnement relève aussi, intégralement, de la Communauté de Communes.
Ces 4 bibliothèques forment avec la médiathèque un seul et même établissement, composé d’un site central et de 4 antennes. Ce réseau travaille au même catalogue informatisé. Il est géré par une seule et même équipe de professionnels, aidés dans les antennes par des bénévoles. Une seule et même carte d’usager permet d’emprunter des documents dans l’ensemble des 5 sites.

Une publication trimestrielle, commune au réseau, appelée INTERLIGNES, permet de communiquer avec les usagers de tout le réseau, quel que soit leur établissement d’inscription, de les informer de la politique des établissements, tant en matière d’animations que de services mis à leur disposition.

 [ haut de page ]

 

 

2. Les secteurs d'usage de la médiathèque

La médiathèque présente ses fonds en 3 grands secteurs :

- des abonnements publics à des périodiques
- des DVD (fictions et documentaires)
- des méthodes de langues
- des jeux vidéos (à consulter sur place)
- des documents numériques

 

- des abonnements publics à des périodiques
- des DVD (fictions et documentaires)
- des méthodes de langues
- des jeux vidéos (à consulter sur place)
- des documents numériques

 

 

L’ensemble des fonds mis à disposition du public représente 152 000 documents, qui viennent s’enrichir chaque année d’acquisitions conséquentes (budget d’acquisitions 2016 de 142 700 € pour le réseau, y compris les abonnements).

La ventilation des types de support par rapport à l’ensemble des fonds est la suivante :
Livres adultes : 39 %
Livres jeunesse : 32 %
Disques : 16 %
DVD :  7 %
Revues et journaux :  4 %
Autres : 2 %

 [ haut de page ]

 

 

3. Types de supports acquis et mis à disposition

La Médiathèque acquiert différents types de supports afin de les mettre à disposition de ses usagers :
il s’agit de livres, de périodiques, de méthodes de langue audio, de disques compacts, de DVD, de jeux vidéos, de documents numériques.
Sont exclus des acquisitions : ouvrages en braille, livres-cassettes, ouvrages de bibliophilie, ouvrages anciens de type patrimonial, microfilms, diapositives, cartes, manuels scolaires, cédéroms, ouvrages de recherche universitaire, publications périodiques de sociétés savantes (ce type de documents est acquis par la Bibliothèque Humaniste).

 

 

4. Critères de choix mis en œuvre dans la politique d'acquisition

Les principes qui président à la politique d’acquisition sont les suivants :

De façon générale, la médiathèque veille à s’adapter aux besoins des différents types d’usagers, qu’elle tente d’identifier et d’interroger par différents moyens (statistiques, étude du taux de rotation des documents, dialogue avec les usagers, mise à disposition de cahiers de suggestions dans les trois secteurs, etc...).

  [ haut de page ]

 

 

5. Sources d'acquisitions

La Communauté de Communes, vu le montant annuel des acquisitions (142 700 euros pour 2016) destinées au renouvellement annuel des fonds de la Médiathèque et de ses 4 antennes, agit dans le cadre de marchés à bons de commandes et d’accords-cadres. L’ensemble du marché est divisé en 5 lots : 2 lots de livres (1 adultes et 1 jeunesse, respectivement de 40 000 à 55 000 euros et de 15 000 à 28 000 euros), 1 lot de disques compacts en accord-cadre (de 12 000 à 23 000 euros) et 1 lot de vidéos en accord cadre (de 14 000 à 27 000 euros), 1 lot de jeux vidéos (de 1 200 à 2 200 euros).

Chacun des 5 sites procède à ses acquisitions en autonomie, dans le cadre d’un budget qui lui est attribué en fonction du nombre d’habitants qu’il dessert.

Les acquisitions se font de différentes façons et auprès de différentes sources selon les supports.

 

Livres

 

 

Périodiques

 

Disques

 

 

Vidéos DVD

 

Jeux vidéos

 

Les autres sources d’accroissement des collections sont les dons, qui sont triés par les responsables des acquisitions qui jugent de l’opportunité de mettre ces documents à disposition ; les documents rejetés sont soit rendus à leur propriétaire soit portés à une association charitable du secteur.

  [ haut de page ]

 

 

6. Acquisitions et usagers

Ainsi qu’il a déjà été dit plus haut, un cahier de suggestions est tenu à disposition des usagers dans les trois secteurs d’usage de la Médiathèque (adultes, jeunesse, musique).
Une réponse est apportée à chaque suggestion d’achat au cours de la semaine.
Dans les bibliothèques du réseau, même si certaines ont mis en place une boîte de suggestions, les usagers s’adressent directement à la responsable.
Les documents proposés par les usagers et dont il est décidé la commande sont traités dans un circuit prioritaire, afin d’être mis à disposition le plus rapidement possible (il est procédé de la même façon pour certains offices très médiatisés : romans notamment, mais aussi documentaires dont la presse se fait largement écho).
Les propositions exprimées par les usagers ne constituent toutefois qu'une indication parmi d'autres. Elles ne sauraient alimenter un service personnalisé de fourniture de document, les bibliothécaires restant responsables des collections pensées comme un ensemble organisé pour un usage collectif.

  [ haut de page ]

 

 

7. Elimination des documents

Tout au long de l’année, il est procédé à l’élimination de doublons ou d’ouvrages dont l’état ne correspond plus aux critères de présentation des collections.
Les doublons sont proposés aux autres sites du réseau, puis pilonnés au cas où ils ne trouvent pas amateur.
Plusieurs fois par an des listes de documents triés selon différents critères sont éditées. Elles permettent de sélectionner les ouvrages à sortir des rayons pour être stockés en magasin ou éliminés selon les critères fixés par le plan de désherbage des collections (voir chapitre III, 2: plan de désherbage). Le magasin lui-même est désherbé de façon périodique.
Les documents obsolètes ou abîmés sont pilonnés tout au long de l’année et avec l’autorisation de la collectivité, ils sont vendus lors d'une "braderie permanente".

  [ haut de page ]

 

 

8. Documents perdus ou irréparables

Leur remplacement n’est pas systématique, mais est laissé à l’appréciation des responsables des acquisitions, qui portent leur avis sur une « fiche de suivi ».

En secteur Adultes 
Les documents perdus ou irréparables sont remplacés par un même exemplaire si le titre est récent ou par un ouvrage équivalent, même thématique, même genre, et de même valeur. S'il s'agit d'un document qui n'est plus édité,  la référence d’un titre ayant un intérêt pour nos collections sera indiquée à l’usager.

En secteur Jeunesse 
Si le document est encore édité, son remplacement sera demandé à l’usager. Dans le cas contraire l’achat d’un titre équivalent lui sera proposé.

En secteur Musique
L'usager peut soit remplacer le CD à l'identique ou par un titre similaire qui lui sera indiqué, soit payer la somme forfaitaire prévue.
Les pochettes faisant partie intégrante de l’objet, leur remplacement / remboursement est également demandé.
Les documents remboursés par les usagers ne sont remplacés que s'il s'agit d'un titre entrant dans le cadre du plan de conservation mis en place.

Pour les DVD 
Pour des raisons de droits liés au support, seul le remboursement des documents est accepté.
Pour les DVD Jeunesse, les documents perdus ou irréparables seront remplacés, sous réserve qu'ils soient disponibles chez nos fournisseurs (ADAV, COLACO et RDM), dans 3 cas :
- titres faisant partie des classiques du cinéma
- titres faisant partie d'une série et dont la présence est indispensable à la compréhension globale de l'histoire.
- titres récents ayant été plébiscités par la critique

Dans les bibliothèques du réseau 
Les pratiques sont les mêmes qu’à la Médiathèque.

 

 

9. Responsabilité des acquisitions

Les acquisitions se font sous la responsabilité du Vice-Président de la Communauté de Communes en charge du fonctionnement de la Médiathèque et de son réseau ou du Directeur qui reçoit mandat de la collectivité, et délègue la responsabilité de la sélection aux responsables des secteurs et des antennes.

 [ haut de page ]